Taux de mortalité

La mortalité, ou taux de mortalité, est le nombre de décès annuels rapporté au nombre d'habitants d'un territoire donné.



Catégories :

Démographie - Statistiques - Santé

Recherche sur Google Images :


Source image : unicef.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le taux de mortalité est -il un bon indicateur pour connaître le niveau de développement d'un... française est de 58, 6 millions, calculez le taux de mortalité en France ?.... mortalité en . Inde. Population en OMS. Nombre de décès en ... (source : statistix)
  • L'effectif (ou le nombre) de décès est l'indicateur de mortalité le plus simple.... le taux de mortalité est le plus souvent calculé pour 1.000, ... en France 524.685 décès pour une population moyenne de 57 millions d'habitants :... (source : cepidc.vesinet.inserm)
Taux de mortalité dans le monde par pays pour 1000 habitants et par an

La mortalité, ou taux de mortalité, est le nombre de décès annuels rapporté au nombre d'habitants d'un territoire donné. Elle se distingue du taux de morbidité : nombre de malades annuels rapporté à la population.

Cet indice statistique permet de l'étude de la démographie, tout comme la natalité ou la fécondité. Il dépend de la structure par âges de la population, représentée par la pyramide des âges, qui est affectée par le vieillissement démographique. On lui préfère les taux de mortalité par âge comme par exemple le taux de mortalité infantile ou le taux de mortalité juvénile. On synthétise la totalité des taux de mortalité par âges avec l'espérance de vie. Ces données nous renseignent sur les conditions sanitaires générales d'un pays et sont sensibles aux épidémies.

Par extension, c'est le nombre de morts survenues au sein d'une population dénombrable d'organismes vivants dans des conditions données et pendant une durée déterminée : mortalité opératoire (nombre de morts rapporté au nombre d'interventions d'un type donné), mortalité d'une maladie (nombre d'évolutions fatales de la maladie rapporté au nombre de patients atteints par la maladie), mortalité de bactéries du fait de l'action d'un antibiotique, etc.

Causes

Dans le monde

Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de décès dans le monde.

Les maladies infectieuses sont responsables de 17 millions de décès par an, ce qui représente un tiers de la mortalité. Elles représentent 43 % des décès dans les pays en voie de développement, contre 1 % dans les pays industrialisés ; citons surtout le sida, le paludisme et la rougeole, cette dernière étant responsable de la mort d'environ un million d'enfants par an.

Selon Jean Ziegler (rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l'homme de l'Organisation des Nations unies de 2000 à mars 2008), la mortalité due à la sous-alimentation représentait 58% de la mortalité totale en 2006 : «Dans le monde, à peu près 62 millions de personnes, toutes causes de décès confondues, meurent chaque année. En 2006, plus de 36 millions sont mortes de faim ou de maladies dues aux carences en micro-nutriments»[1].

Le nombre de morts violentes (homicide, suicide, accidents) fluctue énormément selon les pays et les époques (guerre, démantèlement de l'État... )  ; par exemple, en 2000, l'OMS enregistrait 221 morts violentes pour 100 000 habitants en Russie (soit 18 % des décès), 105 morts violentes pour 100 000 habitants en Colombie (24 % des décès), et uniquement 33 morts violentes pour 100 000 habitants au Royaume-Uni (soit 3 % des décès) [2].

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini dix facteurs de risques, qui représentent la majorité des causes de décès[3]. Ces facteurs sont :

  1. la sous-alimentation : plus de 3 millions de décès d'enfants dans les pays en voie de développement (1, 8 million en Afrique et 1, 2 million en Asie), soit 60 % des décès d'enfants, et 170 millions d'enfants ont un poids insuffisant
  2. les pratiques sexuelles dangereuses (c'est-à-dire sans fidélité ou préservatif)  : 2, 9 millions de morts ; 40 millions de personnes sont infectées par le VIH (sida), principalement à cause de pratiques sexuelles dangereuses (99 % des infections en Afrique, 94 % en Amérique centrale et 13 % en Asie orientale)
  3. l'hypertension artérielle : 7 millions de décès par an
  4. le tabagisme : 5 millions de décès par an
  5. l'alcoolisme : 1, 8 million de décès par an
  6. l'utilisation d'eau non potable et le défaut d'assainissement et d'hygiène : 1, 7 million de morts, principalement par des maladies diarrhétiques
  7. la carence en fer : 2 millions de personnes en souffrent, et cela cause 1 million de décès par an
  8. l'enfumage des habitations par des combustibles solides : ces fumées provoquent 36 % des infections des voies respiratoires inférieures, et 22 % des broncho-pneumopathies chroniques obstructives[4]
  9. l'hypercholestérolémie : 4 millions de décès par an
  10. l'obésité : un milliard d'adultes ont un surpoids, dont 300 millions d'obèses.

Statistiques en France

En France, on comptait 900 décès pour 100 000 habitants en 2006, avec une espérance de vie de 77 ans pour les hommes et de 84 ans pour les femmes[5]. Un quart des décès ont lieu avant l'âge de 65 ans.

Causes de mortalité en France par ordre d'importance
Classement Cause Nombre
1 cancers[6] 30 % des décès (dans l'ordre, du colon-rectum, du poumon et leucémies)
2 maladies cardio-vasculaires 29 % des décès
3 morts violentes 7 % des décès (accidents : 5% et suicides : 2%)  ;
4 diabète et maladie d'Alzheimer 4 % des décès (2 % pour chaque)

Réduction

Une modification du mode de vie permettrait de diminuer la mortalité dans les pays développés. Une équipe de chercheurs de l'université de Cambridge (Royaume-Uni), en partenariat avec le Medical Research Council, a mené une enquête sur 20244 individus pendant 14 ans (1993-2007), dont 1987 sont décédés en cours d'enquête, pour déterminer l'impact du mode de vie sur l'espérance de vie[7]. L'étude conclut que le «mode de vie parfait» majore l'espérance de vie de 14 ans comparé au cumul de quatre facteurs de risque[8] :

  1. absence de tabac ;
  2. consommation d'alcool égale ou inférieure à un demi-verre par jour ;
  3. consommation de 5 fruits et légumes par jour ;
  4. exercice physique d'une demi-heure par jour.

Le cumul des quatre facteurs de risque multiplie le risque de décès par 4, 4, trois facteurs, de 2, 5, deux facteurs de près de 2 et un facteur de 1, 4. Selon le professeur Kay-Tee Khaw, premier signataire de l'étude, «c'est la première fois qu'on analyse l'effet cumulé des facteurs de risque sur la mortalité[8]

Notes et références

  1. Jean Ziegler, L'Empire de la honte, Fayard, 2005 (ISBN 2-21362399-6) réedition poche (ISBN 978-2-253-12115-2) p. 130
  2. Documentation de l'INED
  3. Rapport de l'OMS 2002
  4. mais les fumées peuvent aussi protéger des moustiques et par conséquent de la propagation de maladies comme le paludisme ; dans certaines régions, un proverbe dit : «quand on voit la lune à travers le toit, les enfants meurent».
  5. [1]
  6. Numéro thématique du Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 18 septembre 2007 / n°35-36 - Surveillance épidémiologique des causes de décès en France - publié par l'InVS
  7. Public Library of Medecine, 9 janvier 2008, cité dans Le Figaro, 9 janvier 2008, page 12
  8. Une vie saine peut accroître la longévité de 14 ans, Le Figaro, 9 janvier 2008, p. 12

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_mortalit%C3%A9.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu