Paradoxe d’Ellsberg

Le paradoxe d'Ellsberg est un phénomène connu de la théorie de la décision. Quand des gens ont à choisir entre deux options, la majorité se décide pour celle dont la loi de probabilité est connue.



Catégories :

Décision - Statistiques

Recherche sur Google Images :


Source image : slate.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le paradoxe d'Ellsberg. Ellsberg a imaginé en 1961 une expérience dont... certitude : l'urne contient en effet 30 boules rouges (R) et 60 boules noires (N) ou jaunes... interrogées préf`erent la pari I au pari II et le pari IV au pari... (source : ecours.univ-reunion)
  • noires dans une urne contenant 90 boules, dont 30... Paradoxe d'Ellsberg (1961)  : Tirage de boules de ..... pari -êtes vous prêt à parier une seconde... (source : apa.montpellier.free)
  • paradoxe d'Allais et le paradoxe d'Ellsberg. Chacun de ces paradoxes met en .... le pari III rapporte 100 francs si la boule tiree est rouge ou jaune et 0 franc sinon).... (ignorance de la proportion de boules noires ou jaunes) ;... (source : jstor)

Le paradoxe d'Ellsberg est un phénomène connu de la théorie de la décision. Quand des gens ont à choisir entre deux options, la majorité se décide pour celle dont la loi de probabilité est connue. Cela se trouve en contradiction avec le principe de la chose sûre de la théorie de la décision.

L'expérience d'Ellsberg

Daniel Ellsberg a décrit l'expérience suivante en 1961 :

Dans une urne, on place 90 boules, dont 30 sont rouges. Les boules restantes sont jaunes ou noires, leur distribution est inconnue.

Les personnes soumises au test parient :

Pari A : Qui tire une boule rouge gagne (par exemple 10 €), les boules jaunes et noires étant perdantes.

Pari B : Qui tire une boule jaune gagne, les boules rouges et noires étant perdantes.

La plupart des gens font le choix du pari A.

Et puis on change les paris de telle manière que dans les deux cas, les boules noires soient désormais gagnantes :

Pari C : Qui tire une boule rouge ou noire gagne, les boules jaunes étant perdantes.

Pari D : Qui tire une boule jaune ou noire gagne, les boules rouges étant perdantes.

Dans ce cas, la majorité des gens font le choix du pari D. Cela semble en contradiction avec la décision précédente de prendre le pari A, dans la mesure où la boule noire est gagnante autant dans les paris C que D, ce qui ne fait aucune différence en soi (d'où la mention de paradoxe). Ellsberg explique ce résultat par le choix entre le risque et l'incertitude : dans la notion de risque, la probabilité est connue (Exemple : lancer de dés, roulette russe, etc. ) mais pas dans l'incertitude.

Les personnes soumises au test supposent d'une manière prudente, que les distributions de boules jaunes et noires pourraient se révéler à leur désavantage et choisissent les deux fois le risque connu (1/3 dans le premier passage, 2/3 dans le deuxième).

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_d%E2%80%99Ellsberg.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu