Expérience de Fermi-Pasta-Ulam

Réalisée en 1953, l'expérience de Fermi-Pasta-Ulam fut la première simulation numérique, c'est-à-dire une «expérience virtuelle» entièrement réalisée sur ordinateur.



Catégories :

Physique statistique - Statistiques - Expérience de physique

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • quantiques, soutient-il, aucun système ne peut mesu- rer la position de la première... numérique avec l'expérience dite Fermi - Pasta - Ulam. Elle consiste... (source : controversia.fis.ufba)

Réalisée en 1953, l'expérience de Fermi-Pasta-Ulam (FPU) fut la première simulation numérique, c'est-à-dire une «expérience virtuelle» entièrement réalisée sur ordinateur. Cette expérience consiste à étudier la répartition à long terme de l'énergie d'un dispositif dynamique unidimensionnel de 64 masses couplées entre elles par des ressorts harmoniques perturbés par une faible anharmonicité, sachant qu'un seul mode du dispositif est originellement excité.

À cette époque, on pensait que l'hypothèse ergodique de Boltzmann s'appliquait à l'ensemble des dispositifs dynamiques non-intégrables. Or, si le problème purement harmonique est intégrable, le problème perturbé ne l'est plus. Les trois auteurs de cette simulation s'attendaient par conséquent à observer une «thermalisation approchée» du dispositif perturbé par la faible anharmonicité, l'énergie se répartissant de façon approximativement égale sur les différents modes. Le résultat fut particulièrement étonnant : la thermalisation n'a pas lieu, la dynamique réelle du dispositif perturbé étant quasi-périodique !

Depuis lors, le théorème KAM nous a appris que la perturbation d'un dispositif intégrable ne conduisait pas obligatoirement à un dispositif ergodique, mais que des tores invariants pouvaient subsister dans des régions de mesures finies de l'espace des phases, correspondant à des îlots où la dynamique du dispositif perturbé reste quasi-périodique.

Les équations FPU

Si on note xi ( i = 1, \dots, N = 64) le déplacement de la i-ème masse comparé à sa position d'équilibre, les dispositifs d'équations différentielles couplées étudiés numériquement par FPU sont les suivants :

\ddot{x}_i \ = \ \left( x_{i+1} \ + \ x_{i-1} \ - \ 2 \, x_i \right)  \ + \ \alpha \ \left[ \ \left( x_{i+1} \ - \ x_i \right)ˆ2 \ - \ \left(  x_i \ - \ x_{i-1} \right)ˆ2 \ \right],

α est un petit paramètre ;

\ddot{x}_i \ = \ \left( x_{i+1} \ + \ x_{i-1} \ - \ 2 \, x_i \right)  \ + \ \beta \ \left[ \ \left( x_{i+1} \ - \ x_i \right)ˆ3 \ - \ \left(  x_i \ - \ x_{i-1} \right)ˆ3 \ \right],

β est un petit paramètre.

Liens

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Fermi-Pasta-Ulam.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu