Décroissance démographique

Une décroissance démographique est, pour une zone ou un pays donné, une situation dans laquelle le nombre d'habitants diminue, ce que soit parce que le taux de mortalité est supérieur au taux de natalité, ou parce que les flux d'émigration...



Catégories :

Démographie - Statistiques

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La croissance démographique des Québécois de langue d'usage française devrait se... Cependant, «la décroissance des effectifs de la population totale du ... (source : cslf.gouv.qc)
  • Définitions de croissance démographique, synonymes, antonymes, dérivés de croissance... Pression démographique, Pression exercée par la population, ... (source : dictionnaire.sensagent)

Une décroissance démographique est , pour une zone ou un pays donné, une situation dans laquelle le nombre d'habitants diminue, ce que soit parce que le taux de mortalité est supérieur au taux de natalité, ou parce que les flux d'émigration nets sont supérieurs à l'accroissement naturel.

La décroissance démographique est aussi une conception politique et sociale qui prône une diminution de la taille de l'humanité, surtout pour faire face aux enjeux de réchauffement climatique et de ressources non renouvelables.

L'aboutissement de cette conception et , plus toujours, de cette philosophie sociale est d'accéder à une véritable régénération de l'espèce humaine. La volonté de ses partisans est de réussir à maintenir à niveau stable la démographie mondiale en équilibrant au mieux le taux de natalité et le taux de mortalité. Cet équilibre démographique permettrait ainsi de ne pas surconsommer les ressources naturelles de la planète, et de pouvoir maintenir un équilibre géopolitique convenable, là aussi, au niveau planétaire.

L'usage de la décroissance démographique n'intervient que quand un certain seuil démographique est atteint. Elle doit permettre l'accession à une démographie stabilisée dont le seuil est déterminé suivant les exigences vitales et sociales de l'humanité.

La Population mondiale en février 2008 est d'environ 6, 7 milliards d'individus[1].

Théories favorables à une décroissance

Le Malthusianisme

Article détaillé : malthusianisme.

Le malthusianisme est une politique prônant la restriction démographique, inspirée par les travaux de l'économiste britannique Thomas Malthus (1766–1834). Le terme est utilisé pour la première fois par Pierre Joseph Proudhon en 1849. A l'origine, cette doctrine est hostile à l'accroissement de la population d'un territoire ou d'un État, et préconisant la restriction volontaire de la natalité, le mot malthusianisme sert à désigner aussi par extension toute attitude craintive devant la vie et le développement.

Le néomalthusianisme

Article détaillé : Néomalthusianisme.

Le néomalthusianisme est une actualisation de la doctrine de Thomas Malthus et de sa prise de conscience des ressources limitées de la Terre. Selon Malthus, l'augmentation démographique est bien plus rapide que la croissance de la production alimentaire, ce qui nécessite une limitation de la natalité pour éviter les famines dues à la surpopulation. Les néomalthusiens font de cette limitation des naissances un droit humain.

Raisons d'une décroissance

Les raisons d'une décroissance sont multiples :

Mesures politiques à travers le monde

En Chine

La Population mondiale est en constante augmentation, aujourd'hui seule la Chine applique une politique de limitation de son Taux de natalité.
Article détaillé : Démographie de la Chine.

Jusqu'au début des années 1970, la Chine connaissait une très forte croissance démographique. Pour limiter la croissance de sa population, elle a adopté une réglementation limitant la taille des familles urbaines (à l'exception des minorités ethniques) à un enfant, à deux enfants pour les familles rurales ayant eu une fille comme premier enfant. Le taux de natalité est ainsi tombé de 21 pour mille en 1990 à 12, 4 pour mille en 2003. L'accroissement démographique est quant à lui de 0, 6% en 2003 contre 1, 44% en 1990.

Le 28 mars 2006, Zhang Weiqing – responsable de la «Commission d'État pour la population et le planning familial» – a indiqué, dans une interview accordée au site internet du gouvernement chinois, que la politique du planning familial avait aidé la Chine à éviter l'apparition de 400 millions de bébés au cours des trois dernières décennies. Il a fait remarquer que la Chine avait mis à peu près trente ans pour réaliser l'objectif du contrôle de la population, tandis que cela en avait pris cent dans les pays développés. «L'objectif d'assurer au peuple chinois une vie assez confortable n'aurait pas pu être réalisé si nous avions 400 millions de personnes supplémentaires» a souligné M. Zhang. La Chine faisant aujourd'hui face à un nouveau pic de ses naissances, la politique de l'enfant unique ne sera pas changée dans un futur proche.

Cette politique n'est néenmoins pas forcément appliquée rigoureusement, surtout dans les campagnes reculées où le contrôle administratif est moins présent. Certaines familles privilégiées préfèrent aussi payer des amendes dont le montant n'a pas été réactualisé il y a peu de temps.

Au Chili

Un arrêt du Tribunal constitutionnel chilien daté du 4 avril 2008 se propose d'empêcher les chiliennes les plus pauvres d'utiliser pilule du lendemain et stérilet[2]. Cette mesure, soutenue par le parti de droite libérale «Rénovation Nationale» n'est pas directement d'inspiration néomalthusienne puisque anti-contraception. Une analyse plus attentive de cet arrêt révèle que ce dernier cible tout spécifiquement les classes pauvres et se propose de contrôler leur sexualité, en leur suggérant une certaine chasteté. Or pour Malthus, c'est bien la procréation des familles les plus pauvres qui devait être restreinte, et ceci par une chasteté volontaire. La filiation de cette politique remonte par conséquent plus au malthusianisme qu'au néomalthusianisme.

Personnalités en faveur de la décroissance

Thomas Malthus

Liste non exhaustive de personnalités en faveur d'une décroissance, par ordre chronologique :

Critiques

Comme le malthusianisme et la décroissance, la décroissance démographique a été particulièrement critiquée. Ainsi, certains comme le démographe Yves Montenay reprochent à ceux qui prônent une baisse de la population de ne pas tenir compte du fait qu'il sera impossible, en Europe et dans les conditions actuelles de règlementation, d'assurer le financement des retraites, ce dernier dépendant du nombre d'actifs et de l'activité économique[3].

Le président de la République tchèque et économiste Václav Klaus considère pour sa part que les tenants de la décroissance démographique sont «emprisonnés dans leurs préjugés malthusiens et leurs ambitions mégalomaniaques». Pour Klaus, en voulant remettre en cause le droit des individus à avoir des enfants, les tenants de la décroissance nous entrainent sur «la Route de la servitude», vers le totalitarisme. C'est la liberté qui doit prévaloir et non la cœrcition, quelles que soient ses intentions[4].

Notons aussi que la majorité des partisans de la décroissance soutenable (c'est-à-dire seulement au niveau économique et de l'empreinte écologique), sont fortement opposés au malthusianisme et la décroissance au niveau démographique. Le journal La Décroissance du mois de juillet 2009 incluait un dossier intitulé "La décroissance contre Malthus". La question a été étudiée plus rigoureusement dans l'ouvrage du généticien et partisan de la décroissance soutenable Albert Jacquard, L'explosion démographique (1994) qui conclut que la Terre n'est pas en surpeuplement, ni actuellement ni avec les prévisions des démographes concernant le XXIème siècle. Paul Ariès, théoricien français de la décroissance écrit fréquemment dans ses articles ou ouvrages qu'"Il n'y a pas trop d'humain sur terre mais trop d'automobilistes", et défend la thèse que l'"on peut vivre à 9 milliards d'hommes sur terre mais pas avec le mode de vie occidental". [5]

Annexes

Bibliographie

Notes et références

  1. http ://populationmondiale. com/ Consulté le 20 février 2008
  2. (fr) Femme, tu ne forniqueras point, article de A. Carmona, C. Gonzalez et B. Michel initialemement paru dans le quotidien chilien La Nación et repris dans Courrier International n°911 (17 avril 2008)
  3. Yves Montenay, Retraites, familles et immigration en France et en Europe, L'Harmattan, 2006
  4. «Vaclav Klaus :L'alarmisme écologiste est une menace pour la liberté», Discours prononcé le 4 mars 2008 à la Conférence internationale sur la changement climatique à New York
  5. journal La Décroissance numéro 61, juillet-août 2009

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9croissance_d%C3%A9mographique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu