Calcul d'incertitude

Le calcul d'incertitude permet d'évaluer correctement les erreurs qui se produisent lors de mesures liées à la vérification d'une relation entre différentes grandeurs physiques.



Catégories :

Statistiques

Recherche sur Google Images :


Source image : pagesperso-orange.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le calcul d'incertitude permet d'évaluer correctement les erreurs qui se... absolue du gaz, en kelvin (Le kelvin (symbole K, du nom de Lord Kelvin) est ... (source : techno-science)
  • dessus à une incertitude de l'ordre de 20 % pour les gaz et vapeurs, .... valeur qui est retenue pour le calcul d'incertitude. 1.3. L'erreur instrumentale... (source : farm.ucl.ac)

Le calcul d'incertitude permet d'évaluer correctement les erreurs qui se produisent lors de mesures liées à la vérification d'une relation entre différentes grandeurs physiques. Les instruments de mesure n'étant pas de précision illimitée, les mesures faites pendant une expérience ne sont pas exactes. Il faut par conséquent évaluer ces incertitudes pour répondre à la question : «la relation n'est pas vérifiée précisément parce qu'elle est fausse ou parce que les mesures sont incertaines ?» On en déduit des marges d'erreurs, en dehors desquelles la relation sera invalidée. Cela fait partie intégrante de la méthode scientifique.

Méthodes de base

Le calcul des incertitudes, à ne pas confondre avec l'erreur, sur des grandeurs dérivées des grandeurs mesurées pour lesquelles il est envisageable d'estimer les erreurs Δx peut être présenté simplement et sans démonstration comme ci-dessous. Une démonstration plus précise et rigoureuse nécessite l'usage du calcul différentiel, typiquement au programme des lycées en France et de la fin du secondaire en Belgique.

Soit les grandeurs mesurées a et b avec leurs incertitudes absolues Δa et Δb, et leurs incertitudes relatives \frac{\Delta a}{a} et \frac{\Delta b}{b}

Incertitude sur une somme ou une différence

Si c = a + b, Δc = Δa + Δb, et

Si c = ab, Δc = Δa + Δb aussi.

C'est à dire, l'incertitude absolue sur la somme ou la différence de 2 grandeurs est égale à la somme des incertitudes absolues de ces grandeurs.

Incertitude sur un produit ou un rapport

Si c = a * b, \frac{\Delta c}{c} = \frac{\Delta a}{a} + \frac{\Delta b}{b}, et

Si c = a / b, \frac{\Delta c}{c} = \frac{\Delta a}{a} + \frac{\Delta b}{b} aussi.

C'est à dire, l'incertitude relative sur un produit ou un rapport de 2 grandeurs est égale à la somme des incertitudes relatives de ces grandeurs.

Utilisation des différentielles totales exactes

Une loi physique s'exprime par une relation algébrique entre un certain nombre de grandeurs mesurables.

Exemples simples : surface et volume

Le calcul de la surface d'un rectangle de côtés L et l :

S=L \cdot l

devient quand les côtés deviennent L+dL et l+dl :

S(L+dL,l+dl) = (L+dL) \cdot(l+dl) = L\cdot l + L \cdot dl +l\cdot dL +  dl\cdot dL

Donc la variation de la surface dS peut s'écrire :

 dS =  (L+dL)\cdot (l+dl) - L \cdot l =  L\cdot dl +l\cdot dL + dL\cdot dl

que on approche par :

 dS = L\cdot dl +l\cdot dL car dL. dl est négligeable.

Noter que

 \frac{\partial (L\cdot l) }{\partial L}= l ; \frac{\partial (L\cdot l) }{\partial l}=L

d'où

 dS = \frac{\partial S(L,l) }{\partial L}dL+\frac{\partial S(L,l) }{\partial l}dl

De même la variation de volume d'une boîte de côtés x, y, z de volume V=xyz :

 V(x+dx,y+dy,z+dz) = (x+dx)\cdot(y+dy)\cdot(z+dz)

= x\cdot y\cdot z +dx\cdot  y \cdot z+x\cdot dy\cdot z + x\cdot y\cdot dz + x\cdot dy\cdot dz +  y\cdot dx\cdot dz + z\cdot dx\cdot dy + dx\cdot dy\cdot dz

peut s'écrire

 dV =V(x+dx,y+dy,z+dz) - x\cdot y\cdot z =

= dx\cdot  y \cdot z+x\cdot dy\cdot z + x\cdot y\cdot dz + x\cdot dy\cdot dz +  y\cdot dx\cdot dz + z\cdot dx\cdot dy + dx\cdot dy\cdot dz

que on approche par :

 dV = y\cdot z\cdot dx +z\cdot x\cdot dy +  x\cdot y\cdot dz

Noter que :

 dV = yz dx +zx dy +  xy dz = \frac{\partial (xyz) }{\partial x}dx+\frac{\partial (xyz) }{\partial y}dy+\frac{\partial (xyz) }{\partial z}dz

car

 \frac{\partial (xyz) }{\partial x}= yz ; \frac{\partial (xyz) }{\partial y}=xz ; \frac{\partial (xyz) }{\partial z}=xy

et donc

 dV = \frac{\partial (xyz) }{\partial x}dx+\frac{\partial (xyz) }{\partial y}dy+\frac{\partial (xyz) }{\partial z}dz= \frac{\partial V(x,y,z) }{\partial x}dx+\frac{\partial V(x,y,z) }{\partial y}dy+\frac{\partial V(x,y,z) }{\partial z}dz

La variation d'une fonction f (x, y, z)

Et d'une façon plus générale, pour le calcul de la variation d'une fonction f (x, y, z).

 \frac{\partial f(x,y,z) }{\partial x} = dérivée partielle comparé à x

   d f(x,y,z)  = |\frac{\partial  f(x,y,z) }{\partial x}|dx+|\frac{\partial f(x,y,z) }{\partial y}|dy+|\frac{\partial  f(x,y,z)}{\partial z}|dz

Loi des gaz parfaits

Prenons par exemple la loi des gaz parfaits reliant :

 P =\frac{n \times R \times T}{V} exprime la pression selon n, R, T et V.

Écrivons sa différentielle :

dP (T,R,n,V)=P (T+dT,R+dR,n+dn,V+dV)-P (T,R,n,V) = \frac{n \times R}{V} dT + \frac{n  \times T}{V} dR + \frac{ R \times T}{V}dn - \frac{n \times R \times T}{Vˆ2}dV.

la variation la plus grande s'obtiendra quand les 4 termes ci-dessus s'ajouteront :

\delta P =\frac{n \times R}{V}\delta T + \frac{n  \times T}{V}\delta R +\frac{ R \times T}{V}\delta n + \frac{n \times R \times T}{Vˆ2}\delta V

donne l'erreur absolue sur P déduite du calcul de P à partir de la connaissance des erreurs sur T, R, n et V.

Dans ce cas spécifique, on a :

\frac{dP (T,R,n,V)}{P} = \frac{P (T+dT,R+dR,n+dn,V+dV)-P (T,R,n,V)}{P}.
\frac{dP (T,R,n,V)}{P} = \frac{ \frac{n \times R}{V} dT + \frac{n  \times T}{V} dR +\frac{ R \times T}{V} dn - \frac{n \times R \times T}{Vˆ2} dV }{P}= \frac{dT}{T} + \frac{dR}{R} +\frac{dn}{n} - \frac{dV}{V}.

et par conséquent dans l'absolu :

\frac{\delta P}{P} =\frac{\delta T}{T} + \frac{\delta R}{R} +\frac{\delta n}{n} - \frac{\delta V}{V}.

On peut aussi utiliser la différentielle logarithmique :

 P =\frac{n \times R \times T}{V} .

Donc

 \ln(P) =\ln(n) +\ln(R) +\ln(T) -\ln(V)\,.

En dérivant, on obtient :

\frac{dP}{P} =\frac{dT}{T} + \frac{dR}{R} +\frac{dn}{n} - \frac{dV}{V}.

Cette méthode plus rapide s'applique quand on cherche à faire la différentielle d'une fonction, quotient ou produit de plusieurs variables.

Les incertitudes relatives s'ajoutent quand on a un produit de variables et ce résultat est remarquable car il est facile à retenir : les incertitudes relatives s'ajoutent quand la formule ne comporte que des produits (au sens large : une division est un produit par l'inverse).

Utilisation de calculatrices

Ce qui vient d'être fait peut être fait par calcul direct avec une calculatrice ou un tableur (sur ordinateur)  :

Utilisation de graphes et de barres d'erreurs

Reprenons l'exemple de l'étude des gaz parfaits. Si on trace P selon 1/V, on obtiendra théoriquement une droite passant par l'origine P = R n T . \frac{1}{V}, avec comme pente RnT, soit y = (RnT). x, n et T étant maintenus constants (l'enceinte ou cellule de mesure contenant le gaz étant sans fuite et thermostatée avec T connu à 0, 2%), P étant mesuré, en utilisant un manomètre, avec 5% d'erreur relative, et V étant mesuré avec 2% d'erreur relative, pour chaque point de mesure expérimentale (P, 1/V), on trace des barres d'erreurs représentant l'erreur absolue.

PV=nRT.jpg

Un programme de «fit» ou d'ajustage de courbe, basé sur l'idée de minorer la distance de la droite (ou courbe) à l'ensemble des points expérimentaux, sert à tracer la droite théorique et de calculer sa pente nRT avec un cœfficient de confiance r² proche de l'unité, si le fit est bon. On utilise la "méthode des moindres carrés" : le programme utilisé somme les distances entre la droite et chaque point, le minimum de cette somme correspondant à la meilleure droite de régression.

Dans le cas de figure ci dessus, on obtient ainsi nRT= 2.54 (1 ± 0.07) Joule

Ceci sert à dire que à n et T constants, l'expérience confirme que PV est constant à 7% près pour le gaz étudié et que pour perfectionner ce résultat, il faut mesurer P à mieux que 5% ou V à mieux que 2%.

Références

Références externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Calcul_d%27incertitude.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu